Bi-Cheng, Nicolas Jeanson ou Firmin Didot… ça vous parle ?

Et pourtant, tous les jours nous utilisons des polices de caractère pour nos documents divers et variés. Vous êtes plutôt Bodoni ou plutôt Garamond ? Vous avez un faible pour l’écriture italique ou vous vous en fichez vous prenez celle par défaut.

Petit tour d’horizon de l’histoire typographique et de ses créateurs… Juste pour leur rendre leurs lettres de noblesse.

Nous pensons spontanément à Gutenberg et sa fameuse bible b42 (en passant, ce nom vient du nombre de lignes par page) mais je vais, peut être, vous décevoir car bien avant le XV siècle en Occident, les Chinois s’étaient déjà essayés à la typographie. En effet Bi-Cheng au XI siècle réalise des cubes sculptés en terre cuits au feu et collés dans un cadre de fer. Ce chinois avait bien inventé les caractères mobiles.

Puis les Coréens adaptent leur compétence en gravure métallique – utilisée pour la monnaie – pour créer des « types”/caractères en bronze. Ainsi le premier ouvrage imprimés grâce à des caractères métalliques est le Traité bouddhique du moine Kyonghan (Corée 1377). Ce manuscrit est à la BNF. 

En occident, le développement de l’imprimerie et donc de la typographie va de pair avec la diffusion du papier et l’usage d’une encre plus adaptée car moins fluide. Des ateliers émergent dans toute l’Europe et des imprimeurs/typographes élaborent de nouvelles typos, en améliorent certaines. 

Lets’ go pour savoir qui a conçu votre police préférée.

 

Nicolas Jenson 

(XV° – France) fut envoyé à Mayence (ville à la pointe dans le secteur de l’imprimerie et ville natale de Gutenberg) par Charles VII afin de se former aux nouvelles techniques de la typographie. A cause du sac de la ville par Adolphe de Nassau, il s’installe à Venise et c’est là qu’il conçoit la Lettera antiqua formata. Le Style « roman » est né. Cette police diminue la quantité d’encre, très coûteuse à l’époque et rend plus lisible les documents. Chapeau. 

Mais sérieux qui connaissez cet homme avant de lire cet article ?


 

Alde Manuce 

Italien et installé à Venice le premier, en 1501, qui utilise, avec l’aide du graveur de poinçons Francesco Griffo, les caractères italiques. Ces caractères permettent de mettre plus de texte sur une page. Alde Manuce produit ainsi des petits formats de livres et réduit les coûts.

Claude Garamond 

(XVI° – France) grave les Garaldes.  Les Humanistes de la Renaissance encouragent son développement. Mais il faudra attendre la seconde moitié du XVIII siècle pour qu’un renouveau stylistique apparaisse via les caractères résolument plus modernes de :

 

 

John Baskerville, perfectionne un procédé de fabrication de papier qu’il nomme papier vélin, Ses polices font l’admiration de Benjamin Franklin (imprimeur de métier) et les rapporte aux Etats-Unis. 

Giambattista Bodoni, dessine dans son Manuale Tipografico des caractères avec des pleins et des déliés. Des récompenses et un musée qu’il lui est dédié prouvent tout son génie.

Firmin Didot (le plus connu de cette famille d’imprimeurs) qui crée les Didones. Elles s’imposent au XIX et inspirent par la suite de nombreux créateurs dont Ann Pomeroy – la police Keynote pour les adeptes d’Apple !

 

A noter - une invention capitale française

Pierre Simon Fournier invente le “prototype”, outil permettant le réglage précis de la force de corps d’un caractère. Puis conçoit le «  point Fournier » qui permet pour la première fois d’attribuer un nombre de points à la force d’un caractère.

Début du XIX siècle : les affiches publicitaires fleurissent et révolutionnent la typographie. Et courant XX siècle, les artistes se ré-approprient sans cesse la typographie. Regardez uniquement sur dafont.com (par exemple) et le nombre de polices disponibles…

  • Stanlez Morison dessine pour le Times un caractère adapté aux exigences de la presse. Le caractère de base qui est sur tous les ordinateurs. Il l’intitule New Roman en hommage à Nicolas Jenson. Ça vous dit quelque chose….
  • Herman Zapf produit Palatino, 
  • Max Miedinger conçoit Helvetica

Encore, et encore avec Internet, avec les pubs dans nos boites aux lettres, les affiches xxl dans le métro, les typographes inventent et créent. 

De belles créations à venir et une histoire à continuer…

N’hésitez pas à partager les articles de ce blog et faire un commentaire si cela vous a plu…

La publication a un commentaire

Laisser un commentaire